IGNITE + H2O

  • Start
    mer 3 mai 17, 19:30
  • Prix:
    20/25€

Événement FacebookRéservez ici

DEADLY RHYTHM présente :

☞ IGNITE+ H2O

Formé en 1993 dans la banlieue d’Orange County (Californie), Ignite est alors composé de quatre membres : Brett Rasmussen à la basse, Casey Jones à la batterie, Joe D. Foster à la guitare et Randy Johnson au chant. Leur premier enregistrement, intitulé Scarred for Life, sort en 1994 chez Lost And Found Records ; il comprend huit titres dont trois chantés par Joe Nelson.

Mais c’est à la fin de 1994 et l’arrivée du chanteur d’origine hongroise Zoli Teglas que le groupe va prendre sa réelle dimension. Celui-ci va apporter une vraie originalité grâce à un chant très mélodique qui tranche avec le reste de la scène hardcore. Il procure ainsi à Ignite une incomparable marque de fabrique. D’autre part, il va ouvrir le groupe à une conscience politique, sociale et surtout environnementale ; Zoli travaillait alors dans un centre de réhabilitation d’animaux marins et s’occupait plus particulièrement des pélicans. Ignite devient le groupe militant par excellence, s’impliquant dans le mouvement écologiste et l’action sociale. Il soutient de nombreuses associations telles Médecins Sans Frontières, Habitat For Humanity, Sea Shepherds, Project Blue Sea, Earth First ou Pacific Wild Life auxquelles il reverse une partie de ses gains et au profit desquelles il organise des concerts. Ces caractéristiques vont faire d’Ignite un groupe particulièrement attachant du fait de sa sincérité, de son intelligence et de son engagement, mais également l’un des fleurons du hardcore mélodique. Après diverses productions, dont Call On My Brothers en 1995, Past Our Means sort en 1996 chez Revelation Records. Enregistré aux Paramount Studios, il est produit par Jim Goodwin (Face To Face, Voodoo Glow Skulls, Bigwig, Guttermouth). Quand A Place Called Home sort en 2000 chez TVT Records, le line up d’Ignite a largement évolué. Joe D. Foster, guitariste et principal compositeur, ainsi que le batteur Casey Jones ont quitté le groupe, remplacés par Brian Balchack et Craig Anderson. Produit par Thom Wilson (The Offspring, The Bouncing Souls, D.O.A., Face To Face, The Adolescents), l’album arrive en Europe en 2001 avec trois titres bonus, « Old », une reprise en hongrois de « A Place Called Home » et surtout la magistrale reprise de « Sunday Bloody Sunday » de U2. L’album est un succès et propulse Ignite au rang des très grands du hardcore.
Il faudra attendre six ans pour écouter une nouvelle réalisation des californiens. S’étant enrichi d’un second guitariste en la personne de Nick Hill, le groupe, qui a signé chez Abacus Recordings, livre Our Darkest Days en 2006. L’album, produit par Cameron Webb (Motörhead, Limp Bizkit, Monster Magnet), d’une qualité remarquable, fait l’unanimité des critiques.

Originaire de New York, H2O voit le jour entre 1993 et 1994 de la volonté de Toby Morse (Chant), alors roadie de Sick Of It All avec qui il fait quelques apparitions scéniques remarquées. Il s’unit à son vieux copain d’enfance Rusty Pistacchio (Guitare / Chant) et recrute Eric Thrice (Basse) et Max Capshaw (Batterie) avec lesquels il fait son premier concert en décembre 1994. Le succès local ne se fait pas attendre et lorsque les demandes de démo dépassent toutes les espérances, H2O enregistre un mini album sur le label Equal Visions Records.
Après une tournée européenne en compagnie de Sick Of It All et CIV, le groupe subit quelques modifications de line-up. Max Capshaw est remplacé par Todd Friend et un deuxième guitariste fait son apparition, Todd Morse le frère de Toby. Le premier album éponyme d’H2O sort en 1996 sur le label Blackout Records.