A2H & The Playerz

Ven. 8 nov. 2019 / 20h30 / 18/20€


Réserver

Influencé principalement par les grands producteurs comme Pharrell, Kanye West ou encore Dr Dre, A2H a tracé un parcours musical dès son adolescence, qui prend sa source dans le rap. Il visite aussi le groove, la soul, le rock et le reggae. C’est à cette période qu’il rencontre Ohleogan qui produit du RnB et devient fou de cette musique. Aujourd’hui encore cette facette RnB reste très présente dans son univers. Toutefois, c’est l’influence du blues qui transpire dans son jeu de guitare.

 

Artiste multi facettes, c’est aussi un entrepreneur qui a fédéré de nombreux talents conjugués aux siens. Sa famille de cœur l’accompagne : Ori, Josué, UncleEnz, Ohleogan, KobéBeats…

 

A la fois, musicien, M.C., beatmakeur, producteur, il crée son label Palace en 2014. Profondément professionnel, il s’est aussi lancé dans la réalisation d’un court métrage pour son dernier titre posté sur Youtube Blues. Un petit chef d’œuvre sonore et visuel « d’un homme de son époque ».

 

 

Artiste prolifique, génie du changement d’atmosphère, chez lui, Les hommes pleurent en hiver. Au rythme des saisons, il embarque son public autant sur Summertime que sur Rockstar. Ses lyrics Pardonnez-moi et So Def montrent un univers entre chien et loup, à l’heure du diable : « j’suis sûr que le diable rigole, il nous prépare les camisoles ». Puis ses tonalités prennent une coloration Grenadine pour une délicieuse bouche sucrée avant un vert addictif sur Une dernière fois. Parfois c’est l’obscurité morne et morose du gouffre qui l’attire, alors son double Robert A2 Johnson prend le relais.

 

Auteur, compositeur et interprète, happé par les thématiques inspirées de son quotidien, il transcrit ses états d’âmes, ses exigences, son désir de popularité, son hédonisme attachant aussi. Repéré en 2011 par une série de freestyles et le festival Can I Kick It, il impose son style en solo et multiplie les scènes. Le rider par excellence, il donne tout à son public et enchaîne les concerts. Bon vivant à tendance mélancolique, c’est un artiste ambivalent dont le talent ne se dément pas à chaque mixtapes et albums : Il prend du poids à chaque concert et rassemble tout autant les « darons » que les ados.

 

Chroniqué sur les médias, de France Inter à Booska-P. Régulier du live Mouv’ de Radio-France. Repéré par le journal Sud-Ouest, territoire qu’il affectionne, A2H ne rentre dans aucuns codes.

 

 

Chevalier moderne, ce gourmand de sensualité (De juillet à septembre, Les yeux dans les yeux..) respecte la femme. Son romantisme transparaît dans la détresse de Elle ne veut pas ou encore dans la superbe déclaration de Pièce Maîtresse. Avec Les yeux dans les yeux ou encore Nudes il a trouvé sa voix et son look !

 

La libération de la parole des mouvements Me too et balance ton porc l’émeut… Il faut dire que sa Mama qui l’a élevé seule (séparée alors qu’il avait 3 ans) lui a toujours soufflé que la femme mérite toutes les attentions.

 

Fini aujourd’hui les dreadlocks lâchés à contre vents et le green. « J’ai arrêté la dope » dit-il dans son dernier titre Blues (un « track » de son dernier album L’Amour). Aujourd’hui il a un look assuré et exigeant, en accord avec une musicalité plus affirmée elle aussi.

 

 

Bête de scène, performer, A2H vit pour sa musique et son public qu’il aime retrouver dans ses multiples tournées. Ses gimmicks donnent la part belle à l’instrument : guitare ou basse et à la mélodie. Son registre vocal sur le fil d’une sensualité attestée allie des textes qui parlent à tous et un son organique : un flow, un flux, une rythmique. Il est l’un des rares rappeurs à sortir sa guitare sur scène où ses morceaux font lever le public venu pour partager un live puissant, à la musicalité garantie.

 

 

Album disponible L’AMOUR : http://smarturl.it/A2HLAMOUR