Bror Gunnar Jansson

Jeu. 14 nov. 2019 / 19h30 / 15/18€


Repéré sur internet en 2013, la collaboration entre Les Éditions Miliani et Bror Gunnar Jansson débute avec l’album  » Moan Snake Moan  » en 2014.
Ce disque marque le décollage de la carrière du dandy suédois : 15 000 exemplaires vendus, un score colossal dans la catégorie Blues pour un premier album. Le disque obtiendra le prix coup de cœur Blues de la prestigieuse académie Charles Cros.

 

Multipliant les dates en France, la collaboration entre les éditions Miliani et le producteur de spectacles Radical Production va permettre au scandinave de remplir les salles de concerts en enchantant toujours son public, et enchainera avec un nouvel opus « And the Great Unknown » en 2017.  L’écho de sa carrière prometteuse dans l’hexagone viendra convaincre l’Europe du nord, qui bientôt va s’intéresser à la mélancolie et au talent de l’enfant du Pays.

 

La musique de Bror Gunnar Jansson est fortement marquée par l’héritage des pionniers du blues (de Son House à Lightnin Hopkins), mais son univers onirique et mélancolique pourrait trouver sa place dans un film de David Lynch ou encore de Tarantino. La voix reconnaissable, le minimalisme et les aventures de meurtriers évoluant entre Amérique fantasmée et légendes suédoises sont les fils conducteurs de cet artiste unique.

 

De retour avec une formule trio inédite annonçant le nouvel album « They Found My Body In A Bag  » prévu pour l’automne 2019, le multi-instrumentiste de Göteborg prend un virage rock qui donnera un nouvel élan (suédois sans aucun doute) à sa carrière.

 


 

PIN’S Downhome Blues

 

Fortement influencé par les musiques des collines du Nord Mississippi, McDowell, Kimbrough, Turner, Burnside… Pascal pratique un Blues hypnotique et originel dont les racines Africaines et les influences Amérindiennes ne sont plus à démontrer; et ô combien d’artistes passés ou présents revendiquent cet ancrage au sein de cette terre qui a vu naître ses grands noms.

Pascal est un musicien du cœur et de l’âme, un passeur d’émotions culturelles qui par sa musique envoûtante ne laissera indifférent quiconque voulant bien se laisser happer. La parution de son premier album «Where the chilly wind don’t blow» (accompagné de Lilian Mondillon à la batterie, avec la présence sur un titre de Sharde Thomas, la petite fille de Otha Turner – Auto produit 2016) lui vaudra les faveurs non seulement de la presse (notamment Soul Bag), mais aussi de cette scène qu’il affectionne particulièrement puisqu’il se verra invité à participer au 67e Annual Goat Picnic, festival qui le verra partager la scène avec Kenny Brown, RL Boyce, Duwayne Burnside ou encore R Kimbrough sr. A cette occasion, Pin’s Downhome Blues présentera une partie de son second album.