Eyehategod + Dopethrone

Mar. 20 août 2019 / 20h00 / 18,80€


Réserver

Noiser présente :

 

EYEHATEGOD (Sludge/Doom – NOLA, USA)
https://eyehategod.bandcamp.com/
https://www.instagram.com/eyehategodnola/

 

Eyehategod émerge en 1988 à la Nouvelle-Orléans, Louisiane. Le groupe entame sa carrière en tant que quatuor, lequel est composé de Michael Williams (chant), Jimmy Bower (guitare), Joe LaCaze (batterie) et Steven Dale (basse). Fraîchement signé chez Century Media, Eyehategod livre son premier album, « In The Name Of Suffering », en 1992. Renforcés par un second guitariste officiant chez leurs voisins de Soilent Green, Brian Patton, les Sudistes remettent le couvert un an plus tard avec « Take As Neened For Pain ». Leur renommée va alors croissant, ce qui leur permet de partager l’affiche avec Napalm Death, Godflesh, ou Corrosion Of Conformity, mais aussi de figurer sur de nombreux splits. En 1996, sort « Dopesick » avec un nouveau bassiste, Vince LeBlanc.

 

En 2000, sort « Confederacy Of Ruined Lives » avec de nouveau un autre bassiste, Daniel Nick. Après avoir changé une énième fois de bassiste avec l’arrivée de Gary Mader, le groupe traverse alors une période de sorties diverses chez Emetic Records, de concerts, de festivals et de frasques (Mike Williams passera 91 jours en prison pour possession de drogue). En Août 2013, le batteur Joey LaCaze décède d’une insuffisance respiratoire. Il sera remplacé par Aaron Hill à partir d’Octobre 2013. Eyehategod revient finalement chez Century Media pour la sortie de son cinquième album en Mai 2014.

 

Pour les fans de Acid Bath, Crowbar et Bongzilla

 

 


 

Dopethrone (Stoner/Doom – Canada)
https://dopethrone.bandcamp.com/

 

Trio Sludge / Doom de Montréal formé en 2008 par Vyk (Basse), Thomas Polychuck (Batterie) et Vincent Houde (Guitare / Chant), le groupe réalise ses premières invocations diaboliques d’un Doom lourd et sale avec Demonsmoke en 2009 qui parait en autoproduction. Big Borman remplace peu après Thomas derrière les fûts pour la création de Dark Foil en 2011. Dopethrone garde son esprit DIY et continue à sortir ses disques en autoproduction avec un troisième opus, III en 2012.

 

Depuis, Totem Cat Records a réédité leurs deux dernières productions en 2013. En 2015 le trio fait de nouveau parler son talent avec la sortie de Hochelaga. Puis trois ans plus tard avec Transcanadian Anger.

 

Pour les fans de Dopelord, Weedeater et Belzebong.

 


► Billetterie : Mise en vente le 16/05 à 11h.