FLAMIN’ GROOVIES + STARETZ

Mar. 12 sept. 2017 / 20h00 / 18/20€


Réserver

Rockers en pleine vague hippies ou Mersey Beat dans l’ouragan Punk, les Flamin’ Groovies ont toujours été en dehors des clous, des tendances ou des modes, pratiquant une musique sauvage, vive, électrique, ils perpétuent cette grande tradition du Rock’n’Roll que le temps n’a pas réussi à atteindre.

Si dans la deuxième partie des 60′ ils grattaient à presque toutes les portes, cherchant une solution, une clef musicale à ce qu’ils voulaient être avec des morceaux vagabonds, ils mettront, en 70, les pendules à l’heure en trouvant leur identité qui surgira comme une explosion avec « Teenage Head » en 71, dont on dira qu’il est l’album que les Rolling Stones n’ont pas su faire.

Rock, speedé, presque affolant, le Rock est en perpétuelle mutation et le groupe n’y échappe pas. Des possibles, des impossibles modulent leur trajet. En 2013, Cyril Jordan, Chris Wilson et George Alexander se réunissent pour la première fois depuis 1981. Accompagné du batteur Victor Penalosa, le quatuor retourne en studio pour enregistrer de nouveaux morceaux et peaufiner d’anciens titres inachevés. Flamin’ Groovies assure ensuite des concerts au Japon, en Australie, aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France.

La première partie sera assurée par les Staretz, dont Serge, Grand Manitou du Rock’n’Roll devant l’éternel et leader du groupe, revendique ses racines Cash avec pudeur. Puis vient Eric, qui, la basse aussi pendue que la langue, impose le rythme accompagné par

Jacques à la batterie qui fouette, frappe ses peaux tannées comme si la dernière heure du rock était venue. Et le petit dernier pour la route, Pablo le fougueux, qui donne ce petit coté funky Blues faisant briller la flamme de l’éternelle jeunesse. Ils seront accompagnés sur scène par le boss des studios Condorcet aux claviers, j’ai
nommé Olivier Cussac, le cinquième élément à l’oreille affûtée et producteur des deux derniers albums du groupe.